Blogue

CES de Las Vegas : l’explosion de la French Tech

Cogeco Peer 1

mars 18, 2016

Share:    

Le Consumer Electronic Show de Las Vegas, rendez-vous mondial de l’électronique grand public, est devenu la vitrine privilégiée et même la rampe de lancement de nombre de startups françaises.

Et cette année a battu tous les records.

L’an passé, la présence française dans les différents sites disséminés autour du « strip » à Las Vegas, totalisait quelques 160 entreprises tricolores dont 66 startups, soit le quart des jeunes pousses présentes en provenance du monde entier. Cette migration transatlantique temporaire a été initiée les années précédentes par des entreprises françaises comme Withings, Parrot ou Netatmo.

Elles se sont fait un nom dans l’univers des objets connectés grâce à l’excellence de leurs technologies – souvent primées lors du CES – mais dont le voyage dans la capitale du jeu a eu indéniablement un effet multiplicateur dont beaucoup espèrent aujourd’hui profiter. Il faut dire également que la France voit naître ces derniers temps des centaines de startups fondées par de jeunes entrepreneurs inventifs qui ont tous compris une chose : la réussite de leur projet dépend de l’éclairage international qu’ils sauront lui donner. Aidés en cela par la puissance publique, réunis pour beaucoup sous la bannière French Tech, les startups françaises étaient encore présentes en force cette année au CES puisque l’on en dénombrait pas moins de 190.

Créée il y a deux ans, le symbole du petit coq rouge a notamment pour fonction d’aider à acquérir de la visibilité sur la scène mondiale. Et le travail est immense et prometteur puisque les jeunes pousses seraient environ 10 000 en France, dont 50% en Ile-de-France. Ces micro-entreprises peuvent se rattacher géographiquement à 18 métropoles, labellisées par le Gouvernement et que l’on espère voir se transformer en autant de petites Silicon Valleys.

Beaucoup de ces bébé-entreprises se situent dans l’univers numérique souvent concrétisé par un objet connecté et l’application mobile qui va avec. Toutes ne réussiront pas mais ce foisonnement d’idées sera inévitablement bénéfique et productif puisque l’on imagine que cette « révolution numérique » pourrait générer jusqu’à 3 points de croissance et créer un bon million d’emplois. En tout cas, des entreprises déjà installées y croient puisqu’elles n’hésitent pas à investir, à chaperonner, voire à ingurgiter lorsque l’idée leur paraît bonne. C’est ainsi qu’au pavillon organisé par Business France, l’Agence nationale pour l’internationalisation de l’économie française, on trouvait 22 pépites sélectionnées par un jury d’experts, parrainées par de grands noms français tels qu’Orange, BNP Paribas, OVH ou l’Inpi.

La Poste accompagnait et hébergeait sur son stand pas moins d’une vingtaine de jeunes pousses qui présentaient des dispositifs médicaux connectés d’hygiène, de diététique, des applications et des services basés sur le cloud et l’exploitation de données collectées pour assister les seniors maintenus à leur domicile. Nouveau venu, Engie, l’ex-GDF Suez, accueillait sur son espace plusieurs startups françaises s’intéressant au domaine de l’énergie.

L’engagement du groupe est d’ailleurs confirmé par le fait qu’il couve déjà dans son incubateur quelques 14 projets et qu’il a pris des participations dans différentes jeunes pousses.

Au delà de la virée au Nevada devenue rituelle, c’est toute une industrie nouvelle qui est en train de maturer et qui se développe en s’appuyant notamment sur le cloud pour collecter et analyser les données récoltées.


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis