Blogue

Cinq pré-requis pour aller vers un cloud de classe entreprise

Cogeco Peer 1

février 25, 2014

Share:    

Le cloud avance vers la maturité mais nombre d’entreprises hésitent encore à faire le saut vers ce qu’elles considèrent encore comme l’inconnu. L’hébergeur de référence Peer 1 Hosting considère qu’un fournisseur de services de « classe entreprise» doit remplir 5 critères pour satisfaire aux nouvelles exigences du marché.

Jared Wray, fondateur et CEO de Tier 3 et  Robert Miggins, senior vice président du business development de Peer 1 Hosting, tous deux partenaires dans la mise en œuvre du service Mission Critical Cloud, ont co-écrit un livre blanc mettant en avant cinq conditions requises pour accéder à un cloud de « classe entreprise ».

En préambule, les deux auteurs s’appuient sur une étude de Forrester Research qui indique qu’au moins 35% des entreprises envisagent de faire basculer tout ou partie de leurs applications opérationnelles dans le cloud afin d’acquérir plus d’agilité et d’efficacité dans la conduite de leurs affaires. Pour autant, ces entreprises se demandent si les prestataires ou les opérateurs de services cloud ont les moyens de tenir leurs promesses et surtout de délivrer des services faciles à mettre en œuvre. Elles attendent des performances au moins égales à celles qu’ils connaissent dans leurs propres installations. Pour Wray et Miggins, le marché a évolué et l’offre cloud est maintenant capable de répondre à ces exigences en prodiguant des services convergents, des infrastructures de qualité et une administration efficace et conviviale à la hauteur des attentes des utilisateurs.

Faire plus avec moins.

La première vague du cloud a plus ou moins tenu sa promesse en terme de déploiement rapide mais l’exigence des entreprises veut maintenant que l’on combine agilité et efficacité d’administration sans augmenter pour autant la facture. Cet effort de maturation est nécessaire pour répondre aux contraintes quotidiennes de la mission que l’entreprise s’est donnée. Pour cela, il faut que l’infrastructure réponde sans latence à toutes les sollicitations afin que les ressources stratégiques du système d’information soient focalisées sur le cœur des compétences métier et les besoins du « business ».

Concrètement, lorsqu’un responsable informatique recherche un nouveau fournisseur de service cloud il doit se poser d’abord deux questions : le service cloud proposé est-il facilement administrable, avec un haut degré d’automatisation qui libérera mon personnel des tâches de gestion d’infrastructure ? Est-ce que mes développeurs d’applications et mes administrateurs IT peuvent compter sur une plus grande agilité d’approvisionnement en termes d’Infrastructure-as-a-Service, de Platform-as-a-Service, et de Database-as-a-Service ?

Mais dans la réalité, beaucoup d’entreprises tiennent à conserver la main mise sur ce qu’elles estiment être stratégique pour elles et choisissent une configuration mixte de leur système d’information, en partie internalisé et externalisé. Et bien évidemment, elles exigent que les deux mondes puissent fonctionner ensemble, dans une même interaction et sans engendrer de surcoûts.

Pour relever concrètement ce type de défi, Jared Wray et  Robert Miggins, les deux auteurs du livre-blanc, considèrent qu’un fournisseur de services cloud doit répondre à 5 critères majeurs :

  1. Un fournisseur de services cloud de classe entreprise doit disposer d’une solide base en terme d’infrastructure, de services et de support. Concernant l’infrastructure, il doit s’engager sur des niveaux de qualité de services exigeants en termes de bande passante réseau, de puissance de calcul et de capacité de stockage, sur des pénalités contractuelles en cas de défaillance, sur des équipements de qualité professionnelle, des redondances techniques. Les développeurs doivent avoir l’assurance de déployer leurs applications dans un environnement facilement administrable. Concernant les services et le support, il doit disposer d’une équipe d’experts capables d’intervenir sur tous les points clés de l’infrastructure et de résoudre les problèmes le plus rapidement possible afin de réduire l’impact financier d’éventuels dysfonctionnements pour les clients.
  2. Un fournisseur de services cloud de classe entreprise doit disposer d’un haut niveau d’automatisation pour toutes les tâches courantes que sont le déploiement, le monitoring et l’installation des logiciels. L’automatisation doit notamment savoir orchestrer le déploiement selon des procédures pré-établies transparentes et les mettre à portée de personnes non spécialisées dans le domaine IT. L’automatisation doit également rationaliser les interventions humaines notamment pour effectuer des tâches routinières.
  3. Un fournisseur de services cloud de classe entreprise doit proposer une administration en phase avec l’évolution rapide des capacités et des fonctions que peuvent demander les entreprises qui externalisent une part importante de leur SI. Côté infrastructure, il est indispensable de pouvoir déployer aisément de nouvelles machines virtuelles et de leur attribuer des tâches de façon aisée et rapide. Cela repose aussi sur la mise en œuvre automatique et simultanée des patchs, de la sécurité et du monitoring. Côté organisation, il est indispensable de pouvoir déployer les services IT de telle sorte que chaque unité d’affaire soit capable d’administrer les ressources dont elle a besoin, afin d’en maîtriser les usages et les coûts. L’administration basée sur l’organisation est particulièrement importante pour les grands comptes pour des raisons de facturation interne, de monitoring, de contrôle des droits et de maîtrise des historiques de planning.
  4. Un fournisseur de services cloud de classe entreprise doit veiller à bien intégrer les différents services applicatifs. En combinant IaaS et PaaS, l’entreprise peut administrer plus aisément les applications côté plateforme, comme par exemple lancer une instance Database-as-a-Service en faisant suivre automatiquement toutes les tâches qui lui sont lié côté infrastructure comme côté opérationnel. Cette approche permet en particulier aux fournisseurs de cloud « classe entreprise » de proposer de nouveaux services de type Messaging-as-a-Service, Queuing-as-a- Service, and Identity-as-a-Service.
  5. Un fournisseur de services cloud de classe entreprise doit s’efforcer de tout simplifier en proposant des plateformes dans lesquelles interagissent IaaS, PaaS, automatisation, administration, mise en œuvre et services. Cet ensemble interdépendant doit pouvoir évoluer et croître sans heurt, avec agilité et efficacité.

En conclusion, Jared Wray et  Robert Miggins proposent un tableau prospectif sur trois ans qui énumère les critères auxquels devront répondre les offres cloud pour prétendre être de « classe entreprise ».

 

Lien vers le livre blanc : Time to Move on From the Commodity Cloud [EN]


 


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis