Blogue

Les soldes reviennent, ne soyez pas pris au dépourvu !

Cogeco Peer 1

juin 27, 2012

Share:    

Les soldes d’été débutent aujourd’hui et tous les commerçants espèrent qu’avec l’arrivée des beaux jours, les achats vont connaître une reprise malgré les incertitudes économiques qui demeurent et les contraintes budgétaires de beaucoup de ménages. Il est vrai que le bilan global des dernières périodes de démarque d’hiver n’était pas sensationnel, avec une décrue des fréquentations des grandes surfaces de 2% par rapport à l’année dernière, mais, à contrario, une hausse de 13% du chiffres d’affaires sur le commerce en ligne, tous secteurs confondus. Au-delà des jours de soldes, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) tirait un bilan plutôt encourageant du premier trimestre 2012, sur la base des renseignements fournis par 104 000 sites marchands avec plus de 10 milliards d’euros dépensés sur la période, une croissance sur la lancée de 2011 et un volume de vente, durant ces trois mois, accru de 24% par rapport au même trimestre de l’an passé. Le montant des ventes sur Internet était estimé finalement à 11 milliards d’euros sur la période.

Au-delà de la morosité économique qui dissuade quelque peu les dépenses, il est clair que le nombre de Français qui se renseignent, comparent les prix, et achètent sur Internet, ne cesse d’augmenter. A titre d’exemple, pour le seul e-marchand rueducommerce.com, début 2012, l’affluence a augmenté de 22%, avec une très bonne tenue du secteur HighTech/électronique, mode et maison et un vrai boum sur l’automobile, le bricolage et le jardinage. Il est donc clair que le transfert des achats vers le net s’accélère, qu’il va sûrement s’amplifier avec les beaux jours. Dans le même temps, on risque d’assister à la multiplication des transactions depuis les terminaux mobiles, des outils qui ont l’avantage de rendre le chaland encore plus disponible à l’achat où qu’il se trouve.

Le cybermarchand doit donc garder ces données en tête en se posant la question :

– Mon back-office de e-commerce est-il toujours à la hauteur ?

– Peut-il gérer sans soucis les pics de fréquentation ?

– Mon site web est-il outillé pour fidéliser les internautes et leur offrir une qualité de service à la hauteur ?

– La réactivité et la clé du succès

La rapidité d’accès à l’information, en particulier celle nécessaire pour concrétiser un acte d’achat, est devenu la première exigence des internautes. Il faut donc que d’éventuels pics de fréquentation ne génèrent en aucune manière des ralentissements sur les sites de e-commerce sous peine de voir la clientèle fuir vers la concurrence. Des études récentes ont montré que près de 80% des consommateurs se détournaient rapidement des sites peu réactifs ou présentant des performances web médiocres et que près de 90% de ces réfractaires déclaraient être peu enclins à y retourner.

La période des soldes est à cet égard très critique car elle suscite naturellement l’affluence et provoque des afflux de requêtes et par conséquent des engorgements sur les sites Web qui ne s’y sont pas préparé. La question est donc une nouvelle fois posée : comment optimiser son site web commerçant afin qu’il digère sans soucis les pics de fréquentation ; comment garder effectivement le contact avec les clients et conserver un avantage sur la concurrence.

Quelques règles simples et des solutions rapides à mettre en œuvre sont utiles à rappeler : il faut disposer d’une infrastructure puissante, efficace et évolutive en s’appuyant sur un prestataire éprouvé, disposant d’une forte expertise dans les plates-formes web à très fort trafic ; il faut anticiper la création possible des goulots d’étranglement et des phénomènes de saturations liées à des interrogations fréquentes de base de données en utilisant des procédures optimisées pour ce genre de situation. Il ne faut pas hésiter à adosser la plate-forme à un Content Delivery Network qui équilibrera la charge des requêtes tout en conservant la dynamique des sites consultés ; il faudra également s’assurer du bon choix par l’hébergeur des matériels et des logiciels applicatifs, évaluer les capacités nominales des réseaux d’accès et des réserves dont ils disposent, optimiser les performances des systèmes sans qu’ils soient trop gourmands en ressources.

Un autre gage de bon fonctionnement et de l’adaptation rapide à des situations critiques est d’adopter une solution de virtualisation pour assouplir la gestion et l’usage du réseau et des serveurs frontaux web. La mise à disposition instantanée de ressources supplémentaires permet d’absorber des pics de fréquentation prévus (un passage à la télévision, le démarrage des soldes, les périodes de fêtes) en programmant à l’avance une augmentation de capacité permettant à l’infrastructure en place de supporter sans soucis l’épisode sans avoir été obligé d’engager de lourds investissements. Enfin, il est indispensable d’assurer la sécurité des transactions effectuées en ligne en vérifiant régulièrement que toute la chaîne transactionnelle est conforme aux règles du PCI DSS.

En réalité, la clé du succès est majoritairement entre les mains de l’hébergeur- infogérant qui est l’acteur le plus compétent pour mettre rapidement en œuvre des moyens humains et matériels importants capables de répondre à de tels défis de façon infaillible.


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis