Blogue

Messagerie d’entreprise infogérée : la solution antispam ?

Cogeco Peer 1

décembre 12, 2012

Share:    

Il n’y a rien de plus énervant qu’une messagerie envahie par des sollicitations douteuses, des promotions commerciales intempestives et des propositions graveleuses. Le spam est déjà une plaie en soi dans une messagerie personnelle, mais c’est un véritable fléau doublé d’une perte de temps contre-productive lorsque ces messages non désirés envahissent une boîte email professionnelle. Même si le serveur de messagerie de l’entreprise ou le poste de travail sont dotés de logiciels de filtrage théoriquement conçus pour mettre de côté ces éléments perturbateurs, ces messages arrivent trop souvent à s’infiltrer jusqu’à leur destinataire sans que l’on sache pourquoi tel ou tel a été ciblé. Et même si les spams sont filtrés, il n’est parfois pas inutile de les vérifier avant de les détruire pour éviter d’effacer de vrais messages. Encore du temps perdu !

Dans une étude parue il y a quelques semaines, Sophos, un éditeur de solutions de protection des systèmes d’information et des données, fait un classement mondial des pays les plus sensibles au phénomène et ceux qui relayent le plus les spams. Selon cette enquête effectuée durant le second trimestre 2012, le débit des courriers indésirables a continué de décroître aux Etats-Unis alors que l’Asie se révélait être la source de près de 50% du volume mondial de spams générés. L’inégalité est aussi de rigueur dans l’univers informatique : avec une population connectée seulement équivalente à 5,3% des internautes mondiaux, l’Inde est tout de même en tête du classement des victimes d’envois litigieux avec plus de 11% de courriers indésirables diffusés dans le monde entre avril et juin 2012. La France affiche aussi sa fragilité face au phénomène : elle qui avait disparu de la liste des douze pays les plus ciblés (elle occupait le … treizième rang mondial) est revenue dans le peloton de tête, en neuvième position. Cette remontée dans la hiérarchie peu glorieuse du spam est le résultat d’une suite d’augmentations significatives de leur volume qui a fait un bond de 2,46% au premier trimestre 2012 et de 3,1% durant le second. Un indice des faiblesses sécuritaires du parc informatique français ?

Des machines infectées

Selon les responsables de l’étude, la capacité de nuisance du parc informatique d’un pays est effectivement directement liée au nombre d’ordinateurs compromis qui sont devenus de ce fait relayeurs de spams. Le phénomène est bien entendu la conséquence d’une mauvaise protection des machines qui laissent ainsi la porte ouverte à des personnes malveillantes (ou des serveurs) capables d’installer des logiciels conçus pour envoyer des courriers indésirables ou des liens malveillants à des destinataires enregistrés dans le répertoire de l’hôte involontaire. Ce constat ne se limite évidemment pas aux ordinateurs personnels ; il peut représenter une menace beaucoup plus grave si l’infection génératrice de spams est constatée dans le système d’information d’une entreprise. Il s’agit là d’une alerte majeure en terme de défaillance sécuritaire et il convient d’agir au plus vite en installant les parades appropriées.

Pour contrer ce genre d’infection dans le SI d’une l’entreprise, une solution particulièrement efficace est de confier la gestion de sa messagerie à un hébergeur infogérant qui mettra en place des solutions de sécurité globale et de filtrage d’email. Cette protection peut être individuelle et paramétrée selon les spécificités du client ; elle peut également être mutualisée entre plusieurs utilisateurs ce qui permet de partager les coûts d’une solution élaborée. L’une des premières missions d’une solution de sécurité est d’interdire toute intrusion dans les serveurs et les postes de travail afin d’éviter le dépôt de logiciels malveillants transformant les machines en relayeur de spams vers des contacts personnels puisés dans les répertoires des utilisateurs ou les bases d’adresses centralisées de l’entreprise. La solution de sécurité doit également filtrer efficacement les emails entrants, à la fois en tant que messages intempestifs dénués d’intérêt professionnel mais aussi comme porteurs potentiels de risques (pièces attachées infectées, liens vers des serveurs distants douteux). En réalité, la protection d’un service de messagerie est l’un des éléments essentiels de la sauvegarde du SI de l’entreprise car c’est le principal moyen d’échange avec le monde extérieur et le premier vecteur de la communication interne.

Le nombre de courriers indésirables émis par l’Asie, premier relayeur de spams au monde avec près de la moitié des émissions, ne cesse d’augmenter. L’Europe, quant à elle, est responsable d’environ un quart des émissions de spams ; les Etats-Unis occasionnent 9% des émissions. Dans notre planète globalisée et irriguée par internet, chaque ordinateur est potentiellement destinataire de ces messages non sollicités et souvent malveillants, dès lors qu’une adresse de messagerie valable a été récupérée. Mais si l’on ne veut ne pas être submergé, encore faut-il ne pas laisser volontairement ses coordonnées sur un serveur alimentant une base de données de prospection commerciale, générant des messages aussi envahissants que les spams. Mais ceci est une autre histoire…


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis