Blogue

Noël en Janvier : soldes et re-vente des cadeaux

Cogeco Peer 1

janvier 21, 2014

Share:    

De nombreux Français attendent le mois de janvier pour se lancer dans les achats de leurs cadeaux….de Noël, histoire de profiter des invendus, des soldes ou même des présents que d’autres ont revendus parce qu’ils leur déplaisaient. Nombreux en effet sont ceux qui n’hésitent plus à se défaire des cadeaux trouvés sous le sapin pour pouvoir se payer ce qui leur plaît vraiment. Une aubaine aussi pour les sites web spécialisés.

Selon un sondage Ipsos effectué pour le compte du magazine professionnel LCA et du site Ca-Com, un groupe de communication dédié au commerce, un tiers des Français envisagent d’acheter leurs cadeaux de Noël en janvier pour pouvoir faire des économies. Selon cette enquête réalisée en décembre auprès d’un millier de personnes, 31% des Français affirmaient vouloir décaler leurs achats de Noël sur le début d’année 2014 afin de profiter d’opportunités comme les soldes, les fins de stocks et les reventes. Ce phénomène devient important chez les moins de 25 ans (40% de l’effectif) et les ménages à revenus modestes ou affectés par la crise (38% des inactifs, 36% des personnes aux revenus inférieurs à 1 200 euros, 34% des ouvriers, détaille l’étude). Une autre enquête, réalisée toujours en décembre par LH2 pour le site web ma-reduc.com, va dans le même sens en indiquant que pas loin d’un Français sur deux (49%) a, dans le passé, déjà pratiqué ce décalage des achats afin de faire des économies. Pour 17% de cet effectif c’est déjà devenu une habitude instaurée depuis plusieurs années et la crise amplifie le phénomène puisque cette fois-ci, 10% de personnes qui n’avaient jamais pratiqué l’achat décalé vont les rejoindre. Ces achats différés se font majoritairement (56%) durant la fameuse période des soldes mais le mouvement commence de façon sensible dès le lendemain de Noël, période où l’on constate les premiers rabais sur les invendus. Les acheteurs du 26 décembre sont pour les 2/3 de jeunes adultes de 25 à 34 ans, qui sont déjà bien rompus à ces pratiques. Les cadeaux post-Noël les plus achetés sont les chocolats et les vêtements (45%) suivis des jeux et jouets pour enfants (33%), des produits culturels (29%) et des appareils high-tech (27%).

L’impact du commerce en ligne

Selon Gabriel Touvalis du Credoc (Centre de recherche pour l’étude des conditions de vie) interrogé par le journal quotidien Le Figaro, le phénomène des achats post-Noël s’explique par la combinaison de deux éléments : l’effet de la crise mais aussi et surtout le changement des modes de consommation des consommateurs qui sont prêts à transgresser le sacro-saint rituel des cadeaux sous le sapin au soir du 25 décembre pour faire leurs emplettes à moindre prix en se réjouissant des bonnes affaires ainsi réalisées. Ce changement profond est directement induit par les facilités que procure Internet et l’avantage qu’en tirent surtout les jeunes de 18 à 35 ans. Sur Internet, l’acheteur potentiel peut s’informer des prix pratiqués grâce aux comparateurs ; il peut suivre au plus près les stratégies commerciales et être alerté de tout mouvement sur les étiquettes, les promotions et les rabais, dès les dates fatidiques passées. Le prix de référence n’existe plus, il est en mouvement constant et s’ajuste non seulement à la demande mais aussi à la versatilité de cette dernière. Pour Gabriel Touvalis, la notion de prix juste s’impose désormais et celui-ci implique systématiquement un chiffre en baisse par rapport à celui indiqué avant le cérémonial des cadeaux qui reste le marqueur de référence. « Le montant économisé compte moins que la conscience d’avoir fait une bonne affaire, même pour un cadeau », affirme-t-il. Cette attitude est aussi la conséquence de la désacralisation de Noël, événement devenu beaucoup plus païen qu’autrefois. L’échange de cadeaux le jour de la Nativité perdure, surtout pour les enfants, mais on n’hésite plus à reporter les achats les plus importants après les fêtes.

La tentation de la revente

Autre tendance : le remplacement d’un produit par un autre plus récent pousse là aussi à re-mettre l’ancien sur le marché. C’est le cas en particulier pour les produits High-Tech dont un site spécialisé dans la revente note une forte hausse de l’offre dès le lendemain de Noël. Ainsi, l’expert en rachat et recyclage de mobiles Love2recycle.fr a enregistré une croissance des propositions de 80% dès le 26 décembre 2013, par rapport au reste du mois. Cette pratique serait déjà agréée par  60% de Français sondés. Il est vrai que smartphones comme tablettes, poussés par les évolutions techniques incessantes, sont rapidement obsolètes aux yeux des plus exigeants. Leur renouvellement rapide induit donc automatiquement un afflux de produits d’occasion encore parfaitement fonctionnels. Qui plus est, la revente des produits High-Tech génère un revenu supplémentaire qui sera souvent réinvesti sans tarder.

Autre phénomène qui prend de l’importance : on n’hésite plus désormais à revendre illico un cadeau qui ne plaît pas au lieu de l’oublier au fond d’un placard. Dès le 24 au soir, c’est l’affluence sur les sites qui pratiquent la revente. Les déçus du réveillon ou du déballage matinal, ceux qui ont reçu un cadeau en double ou qui veulent se faire un peu d’argent avec un présent peu séduisant n’hésitent plus à s’en débarrasser immédiatement, surtout les 25-34 ans (73%), qui précèdent de peu les 18-24 ans (63 %). Cette année, selon PriceMinister, ces reventes ont progressé de 20 % par rapport à l’an passé, générant 3,5 millions de nouvelles annonces avec un pic début janvier. Cette tendance est également imputée à la crise mais pas seulement.  Cette année, avant même de connaître le contenu de leurs étrennes de Noël, près de 6 Français sur 10 (57 % selon OpinionWay) envisageaient de s’en débarrasser, soit 10 % de plus que l’an dernier.

Tout dans la performance

On peut penser ce que l’on veut de ces phénomènes mais il est clair que les sites qui pratiquent et facilitent la revente jouent un rôle primordial dans cet engouement qui n’est après tout qu’une tendance affirmée au recyclage, attitude parfaitement éco-responsableCe succès repose aussi sur la performance des web marchands qui doivent proposer des procédures d’inscription simples, rapides et efficaces pour accélérer ces processus de « redistribution » en un temps record. Là encore, la capacité des hébergeurs à accueillir toutes les propositions dans l’heure qui suit la distribution des cadeaux, ou à remettre en ligne de façon très flexible les promotions post fêtes, font le succès de ces nouvelles pratiques, qui n’en doutons pas, vont définitivement entrer dans les mœurs.


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis