Blogue

Ventes sur internet : un cyber-Noël annoncé

Cogeco Peer 1

décembre 19, 2012

Share:    

A quelques jours des festivités de fin d’année, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad) se réjouit des performances du e-commerce sur le troisième trimestre 2012 et espère confirmer en mieux sur le quatrième les résultats constatés par son enquête sur les ventes effectuées en ligne. Cette étude récurrente trimestrielle est réalisée par collecte de données auprès de 40 grands sites participant au panel iCE 40 et par agrégation des informations communiquées par les principales plateformes sécurisées de paiement qui gèrent les transactions de plus de 100 000 sites.

Selon les relevés de la Fevad, le montant total des ventes sur internet a progressé de 21% durant le troisième trimestre 2012, taux similaire à la croissance enregistrée sur les trois mois précédents. Cette performance est essentiellement due à l’augmentation du nombre d’acheteurs sur internet qui progresse de +1,7 million mais aussi à la hausse du nombre de commandes par acheteur. Au cours du quatrième trimestre, le nombre de transactions par carte bancaire a ainsi bondi de 27% ce qui a compensé l’accélération de la baisse du montant moyen des commandes – évalué à 88 € – qui a chuté, lui, de 4% depuis le début de l’année. Sûrement un effet de la crise économique mais, au total, ce sont 33 milliards d’euros qui ont été dépensés via Internet sur les 9 premiers mois de l’année. La Fevad constate également un renforcement continu de l’environnement concurrentiel avec un nombre de cyber-marchands actif en progression de 20% au cours du dernier trimestre ce qui, si la tendance se confirme, porterait leur effectif à plus de 120 000 à la fin de l’année. Une bonne nouvelle pour les hébergeurs et les infogérants qui voient là une nouvelle clientèle arriver sur le marché

La prime aux leaders

L’indice iCE 40 qui mesure la progression des 40 sites leaders, à périmètre constant, enregistre également une hausse. Au cours du quatrième trimestre 2012, ces majors du e-commerce ont enregistré 7% de ventes en plus par rapport au troisième trimestre 2011, soit un taux de croissance de 6%, équivalent à celui du deuxième trimestre 2012. La performance demeure donc stable malgré un contexte économique dégradé qui génère globalement un net recul de la consommation des ménages de 2% sur le dernier trimestre. En terme sectoriel, c’est l’habillement et la mode qui connaissent la plus belle croissance avec une hausse de +13%, résultat dû notamment au décalage d’une semaine sur les soldes supplémentaire du mois de juillet et sur les très bonnes ventes de la rentrée de septembre (+16%). La High-Tech et l’électroménager se placent second en maintenant une croissance à +7% qui tranche avec le recul de 4% du marché global, engendré par les contre-performances dans l’Electronique Grand Public, selon l’institut GfK. La croissance du e-tourisme se stabilise quand à elle à +6% sur ce troisième trimestre 2012, alors que les tour-opérateurs subissent un contraction de chiffre d’affaires de 2,1% sur les voyages à forfait (sur la période de mai à août 2012). Supérieures aux chiffres de 2011, les ventes aux professionnels (BtoB) n’ont gagné qu’un faible +3%.

Les ventes sur mobile progressent

La Fevad surveille également les nouvelles pratiques d’achat sur smartphones et tablettes grâce à un indice commerce mobile (iCM) qui étudie les ventes effectuées par le biais de ces équipements via sites mobiles et applications mais hors téléchargement d’applications. L’internet mobile a connu une progression spectaculaire des ventes durant le troisième trimestre 2012, avec un chiffre d’affaires en augmentation de 18% par rapport au second trimestre de la même année, ce qui porterait la performance annuelle à + 150% !!! Ces résultats impressionnants interpellent d’ailleurs les hébergeurs, les infogérants et les organismes en charge des transactions sur les risques nouveaux qui apparaissent avec ces nouvelles pratiques et sur les procédures de protection des données personnelles et bancaires qu’il faut mettre en place pour contrecarrer les risques supplémentaires encourus par les usagers utilisant leur mobile pour acheter.

Des ventes record en perspective

Quoi qu’il en soit, les prévisions de la Fevad tablent sur un volume d’affaires global de 9 milliards d’euros réalisés sur internet à l’occasion des fêtes de fin d’année. Cette performance sera essentiellement générée par la croissance du nombre de cyber-acheteurs depuis un an et par le niveau soutenu des intentions d’achat sur internet exprimées par les consommateurs. Comparativement, l’an dernier, les internautes avaient dépensé 7,6 milliards d’euros en ligne pour leurs achats sur la même période, ce qui porte la hausse enregistrée sur ces douze derniers mois à quelques 18%. Globalement, la Fédération professionnelle estime que les ventes sur internet devraient, cette année, franchir la barre des 45 milliards d’euros.

Ces prévisions plutôt encourageantes rappellent opportunément aux cyber-marchands que leurs performances de ventes reposent pour une très grande part sur la qualité de leur infrastructure informatique et sur le professionnalisme des informaticiens qui les gèrent. Approvisionnements de marchandises, gestions des stocks, sécurité des transactions, efficacité et rapidité de la logistique de livraison, réactivité de l’après-vente : le succès dépend de l’expertise des partenaires infogérants qui doivent s’assurer d’une connectivité rapide et permanente sur tous les sites marchands et d’une fluidité totale dans les différentes procédures de recherche, de commande puis de transaction. A l’assurance d’une sécurité sans faille dans la protection et le stockage des données personnelles des acheteurs, il convient d’ajouter des solutions éprouvées et secourues de sauvegarde et de reprises d’activités préalablement validées par des tests. Cette période d’activité intensive impose en effet un contrôle permanent des opérations, une mise en œuvre de procédures d’alerte et des dispositifs de supervision fiables et éprouvés pour parer à toute éventualité : absorption des pics de consultation, réserves de capacités de serveurs et d’applications en réserve pour parer en toute réactivité à toute demande non planifiée, conformité totale avec les certifications SSL et très bientôt à la norme PCI DSS pour assurer toutes les garanties nécessaires à une sécurité totale des transactions en ligne.

La confiance des cyber-acheteurs est à ce prix.

 


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis