Blogue

Trois grandes questions à se poser avant d’entamer un projet d’hyperévolutivité

Jeremy Pease

octobre 31, 2019

Share:    

J’ai récemment eu l’occasion de participer à une discussion de groupe avec de grands fournisseurs de services lors de l’événement Hosting and Cloud Transformation Summit présenté par 451 Research. Ce fut une excellente occasion d’échanger des idées avec nos collaborateurs et de découvrir différents points de vue sur notre filière.

Parmi toutes les données et statistiques communiquées lors du sommet, l’une d’elles m’a fortement marqué : 63 % des entreprises ont l’impression que leur infrastructure actuelle aura besoin d’importants changements pour pouvoir répondre aux besoins futurs (source : Voice of the Service Provider: Infrastructure Evolution 2019, de 451 Research). Cela signifie que les entreprises ne disposent pas des procédures et des experts nécessaires pour faire évoluer leurs applications en fonction des besoins futurs. Cela révèle également une opportunité de mettre à profit les systèmes hyperévolutifs.

Êtes-vous prêts pour l’hyperévolutivité ?

Compte tenu du coût croissant des technologies, l’hyperévolutivité représente un moyen pour les entreprises non seulement de réaliser des économies, mais aussi de répondre aux besoins futurs sans avoir à investir lourdement dans leur infrastructure. Les sociétés qui souhaitent utiliser des systèmes hyperévolutifs doivent commencer par une introspection et se poser deux questions (souvent difficiles).

  • Où en sommes-nous aujourd’hui ? Tout d’abord, l’entreprise doit faire un état des lieux de son environnement informatique actuel pour savoir ce dont elle aura besoin dans ses systèmes hyperévolutifs. Étant donné que les services informatiques sont répartis dans plusieurs endroits, il est préférable d’avoir une vision claire de toutes les technologies de l’entreprise.
  • Que souhaitons-nous accomplir ? Il est généralement plus facile de répondre à cette question, mais il est tout aussi important de définir correctement votre objectif. Avant de démarrer un projet d’hyperévolutivité, le service informatique doit avoir une vision claire de ce qu’il doit effectuer pour pouvoir se fixer des priorités et orienter la solution.

Il est essentiel de savoir où vous en êtes et ce que vous souhaitez accomplir, mais il faut aussi penser aux capacités de l’entreprise et mettre au point un plan avant de pouvoir concrétiser votre vision.

Question no 1 : Disposons-nous de l’expertise adéquate en matière de sécurité ?

La sécurité est un aspect crucial lorsqu’on fait passer des applications et des charges de travail sur le cloud, et il est tentant de penser que les systèmes hyperévolutifs sont configurés à l’avance pour être ultrasécurisés.

Ce sont effectivement des plateformes extrêmement sécurisées, mais il faut les configurer correctement, c’est pourquoi il vous faut des personnes qui maîtrisent les outils et les configurations de sécurité. Lorsqu’un environnement n’est pas configuré correctement, l’entreprise risque d’ouvrir la porte aux attaques.

Question no 2 : Sommes-nous en train de créer des systèmes trop complexes ?

Lorsqu’on construit une solution hyperévolutive, les frais peuvent s’accumuler très vite si l’on ne dispose pas d’experts en la matière. L’envergure du projet à elle seule montre à quel point il est risqué de créer un plan par soi-même. Il n’est pas rare qu’une équipe n’ayant jamais entrepris de tel projet crée une solution inutilement complexe, alors qu’elle est censée fonctionner plus efficacement que l’ancien système. Les équipes informatiques internes peuvent faire appel à des fournisseurs de services gérés pour les guider durant leur premier projet d’hyperévolutivité.

Question no 2 : Sommes-nous en train de créer des systèmes trop complexes ?

En général, il est préférable de commencer par un domaine qui présente peu de risques, comme les tests et le développement, mais il peut également être utile d’examiner des applications plus récentes ou des solutions qui n’utilisent pas énormément de bases de données. Les applications qui se prêtent bien aux premiers projets d’hyperévolutivité sont celles qui reposent sur les nouvelles normes technologiques, comme HTML5.

Pour revenir à la statistique dont je parlais tout à l’heure, la majorité des entreprises pensent que leur infrastructure actuelle ne pourra pas évoluer pour répondre aux besoins futurs. L’hyperévolutivité informatique peut satisfaire ces besoins en infrastructure, et les questions proposées ci-dessus devraient vous fournir un bon point de départ. Les fournisseurs de services gérés comme Aptum peuvent faire avancer les projets d’hyperévolutivité encore plus loin. En collaboration avec le client, ils apportent l’expertise nécessaire pour mettre au point des solutions qui combleront l’écart entre la situation actuelle et l’avenir (ou l’objectif) de l’entreprise.


Contactez-nous

Vous aimeriez savoir comment tirer le maximum de votre infrastructure de données ? Contactez l’un de nos experts en solutions d’infrastructure dès aujourd’hui et découvrez ce qu’Aptum peut faire pour vous !

Obtenir un devis